Close

Voir le flux RSS

Sans catégorie

Billets sans catégorie

  1. Rigole l'eau

    Il m'est arrivé quelque chose de « génial » mercredi dernier. Depuis
    quelques mois, il y a de la tuyauterie à nu devant la porte de mon
    appartement, c'est assez moche. En rentrant du travail, je remarque que
    c'est désormais le cas, aussi, au premier étage, mais il y a aussi un tuyau
    qui pend, tout a l'air délabré ; dans l'escalier, il y a aussi une
    plinthe à moitié détachée. Je me dis « C'est pas possible, il faut faire
    quelque chose, il faut appeler le ...
  2. Météores au logis (toutes dates)

    Silhouettes qui brillent
    Tordues par la perspective
    Le paysage leur coud un manteau de pluie


    Nuit d'ombres couchées sur des braises
    De silhouettes crépitantes qui broient du soir

    (Des voleurs d'éclipses à l'aura orageuse
    Se profilent à l'horizon)

    Et la brise leur brise
    Les os de ses doigts invisibles
    Ils voient le ciel vitreux aux doigts de miroir
    Et l'espace au sang de néant :

    Ils ont peur du grand téléphone ...

    Mis à jour 20/02/2012 à 02h20 par Mindblower

    Catégories
    Sans catégorie
  3. Auto plagiat

    Maintenant : main tenant l'instant

    Instant tanné d'éternité

    Présent : maints néants feints

    Glissant de moment en moment


    Le temps nous crame, c'est un crime
    Voilà ce qu'il trame pendant qu'on trime
  4. Un chasseur sachant chasser...

    Il y a quelques années, les Pays-bas interdirent les champignons hallucinogènes suite au suicide d'une jeune touriste Française qui en avait consommé. On avait utilisé ce triste fait divers comme base argumentative démontrant que c'était une pratique dangereuse (en omettant, évidemment, le contexte psychologique lié à ce suicide et en ignorant la rareté statistique d'un tel événement – il y a aussi des gens qui s'étouffent en mangeant des Bretzels, mais il ne viendrait à l'idée de personne ...
  5. Sans titre

    ... et leurs dents lumineuses rayaient
    la nuit, scratch immense rongeant
    les sillons froids et sombres du ciel.
    Et voici que les chats parlent un langage inconnu !
    Et voici que les oiseaux feuillettent le livre de l'univers !
    Les villes et leurs flots de lumière kysteuse,
    Les villes cariées de grues grimaçantes,
    Les villes enrubannées de bitume et de goudron,
    Les villes-fourmilières toxicomanes paraphant chaque jour leur testament...
    Catégories
    Sans catégorie
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière