Close

Affichage des résultats 1 à 10 sur 10
  1. #1
    Psychologue
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    DTC
    Messages
    325

    Par défaut TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    MDXX ? (Research Chemical) → [formule chimique]

    Date : 26-27/11/2010
    Lieu : Chambre
    C.I : Jeun avant absorption du produit - Humeur positive – État psychique et physique initiaux normaux - RAS de particulier. Deux amis ont consommé avec moi.
    Qualité produit : T. bonne qualité : fine poudre blanche un peu cristalline de substance inconnue. Achetée comme 'MDAI' mais n'en est pas une.
    Dose : 1000 mg (prises espacées dans la nuit) + 1600 mg de Piracétam
    Mode d'ingestion : gélules
    Heure ingestion : 23h00



    A peine avoir reçu la lettre contenant la dite «*MDAI*» vendredi matin je me suis empressé de la goûter en dosant à 200 mg. La poudre est blanche avec quelques amas endurcis (rochers) au sein du sachet. Cela change du brun foncé mafoi ! Sur le paquet il est clairement indiqué que c'est de la «*5,6-methylenedioxy-2-aminoindane*» ce qui, en vu des effets perçus, n'en n'était pas une, loin de là.


    Les effets initiaux se caractérisent par une montée deux-trois fois plus longue à venir que mon ex-MDAI (qui dépotait au bout de 15 min !). Malgré mon estomac vide, je devrai attendre 45 à 70 min pour que les premiers changements subtils se manifestent. A ma grande surprise c'est une perspective différente de la MDAI que me procurait cette MDXX. La montée est lente et quasiment sans aucun rush dans le ventre (toujours comparé à la vrai MDAI qui m'en donnait le smile). Mais quelque chose de fort s'installe ensuite : un effet très «*tripé*» - à l'ouest c'est certain et pour trop longtemps. Le body load est agréable mais sans plus, la substance est très dysphorique et peut laisser transparaître un peu d'anxiété passagère. Visuellement c'est soft mais hyper prononcé par rapport à la MDAI. Les couleurs sont plus vives, la vision se brouille, des pixels apparaissent ci et là sur les murs, des brefs scintillements ou des point lumineux et minuscules venant perturber la vision. Mais en se «*tenant droit*» on n'éprouve pas de visuels particulier, il faut laisser les yeux «*pendre dans le vide*» pour se délecter un peu. La stimulation quant à elle n'est pas franche (plutôt une sédation) mais il est clairement impossible de fermer l'oeil pendant très longtemps après la prise, à noter que je m'endors très facilement en plein trip de MDAI. Par rapport à la MDAI cependant il y avait une très nette vivacité et une logorrhée remarquable, à la limite du pénible puis des moments d'absence un peu plus tard. Le plateau est long : 3h30-4h pour une petite prise puis la descente «*abusivement*» longue : 2-5h d'effets résiduels – insomnie – mais pas de déprim' particulière, au moins du passage à vide et un ralentissement moteur non négligeables.


    Surdosage quasiment impossible avec la MDAI, cette poudre blanche m'a en revanche foutu une de ces frousses en abusant la nuit dernière. Nous étions trois amis, posé dans dans ma chambre avec une lumière tamisée – chromo-thérapie (vert pour sérénité) et psytranse en fond sonore. Chacun est installé sur un matelas : les conditions sont parfaites ! Vers 23h ils avalent chacun 200 mg de la poudre et moi 400 mg puisque j'avais déjà relancé deux fois dans l'après-midi, voyant que les effets perdaient rapidement de leur intensité à chaque relance. L'effet m'est trop mou, je suis tripé et absent parfois mais je n'éprouve pas d'euphorie particulière sauf lorsque je me concentre sur le body load. Les autres ont tout de suite constaté que ce n'était pas de la MDAI, comme moi. Nous nous sommes ensuite mis une bonne heure à débattre sur ce que la substance était réellement en plus de mettre nos « perçus*» en commun. L'effet fût qualifié de bizarre, de perchant et de très lent à démarrer puis ne cessant pas de nous triper toujours plus haut, chaque quart d'heure. Au bout d'une heure à discuter de tout et de rien (discussions agréables mafoi) chacun de nous n'étant pas pleinement satisfait, nous décidons de prendre une dose supplémentaire, ça manque beaucoup d'euphorie. Fût distribué 200 mg supplémentaires pour finalement ne faire que prolonger les effets mais en aucun cas l'intensifier. Quant à moi j'ai attendu 4h du matin pour tester une «*high dose*» en combinaison avec du piracétam. J'ai donc fais une gélule de 800 mg de MDXX avec 1600 mg de piracétam. Je précise que lors de la prise je ressentais tous les résidus de ma gélule précédente.
    Pendant deux bonnes heures l'effet ne fût même pas plus intense, j'étais remonté à bonne altitude mais considérais toujours avec autant de déception cette substance mystérieuse qui était trop louche/étrange/dysphorique/résiduelle à notre goût. Les choses se sont gravement compliquées suite à...

    ...un lever soudain pour aller aux toilettes. Pendant 4-5 secondes tout allait bien puis une fois dans le couloir ma vision s'est fortement brouillée à tel point que je ne voyais plus rien du tout. Je marchais en titubant et n'avait que trop peu d'équilibre. J'urine tranquillement et suis pris d'hallucinations (petites géométries) pour enfin être prit de violentes nausées. Mon estomac cri au scandale et je décide de céder aux vomissements. Après maintes essais en m'aidant de mes doigts je ne parviens qu'à expulser une remontée acide et fort douloureuse pour la gorge. Je suis là, à genoux devant les chiottes, un peu piteux dans cet état. Je décide de me relever pour retourner dans la chambre quand tout à coup la vision s'est à nouveau brouillée puis refermée jusqu'au noir complet. Quelque secondes après j'étais sur le carrelage à moitié avachis en train de me tenir au mur. J'avais perdu le sens de la gravité, j'étais pris d'une petite panique car je commençais à perdre mon identité. J'ai accéléré le pas vers la chambre et fût prit d'une terrible sensation auditive que je n'avais jamais expérimenté jusqu'ici. Je n'entendais PLUS RIEN DU TOUT. Je voyais les lèvres de mon gardien bouger mais n'entendait plus un mot ou une infime vibration sonore. C'était exactement la même sensation que l'on a déjà vu et entendu lorsqu'on regarde un film de guerre au cinéma. Le fameux sifflement dans les oreilles bouchées après l'explosion d'un obus tout proche. Ce fût en tout point cela avec en plus une résonance fort aiguë qui ne s'appréciait pas. Je suis ensuite allé dans la salle de bain histoire de voir mon état : erreur ! Je fût horrifié par la vu de mon corps. Il paraissait creusé et chétif, en mauvaise santé et d'apparence désagréable. Mon visage alternait toutes les émotions sans que je ne bouge un muscle de ma face, passant de la peur au sourire malicieux. Les pupilles sont tout simplement énormes, la vu de mon visage m'est inconnue, j'ai du mal à me reconnaître, je reconnais la souffrance en lui. A noter que mon sexe était très rétracté (le scrotum aussi), cela était de même avec les deux autres membres. Jamais nous n'avions eu cela sous MDAI. Il est très difficile d'avoir une érection, l'orgasme est difficile à atteindre, je suis légèrement anesthésié. Parfois je suis chatouillé dans tout le corps puis je m'effondre à nouveau dès que je fais une effort considérable ou que je me lève trop vite. Je suis perché comme jamais, à un point phénoménal, je scotch longtemps sur des trucs, je suis régulièrement absent. En fait je subissais plus qu'autre chose, j'assumais ma prise massive mais ne doutait point d'un telle ravage avec cette substance. La suite pour tout le monde est moins drôle : des visuels ici et là, une sensation d'amertume pour cette fin qui s'en va très lentement et sans aucune «*reconnaissance », l'œil est impossible à fermer, les dialogues déraillent, l'agressivité monte un peu. Il fût impossible pour moi de dormir : j'étais très psychostimulé. Je fermais les yeux dans le noir pour m'endormir mais c'était d'une sale agitation dans ma tête avec des idées répétitives et usantes – souvent merveilleusement imagées. Le lendemain jusqu'à 16h j'étais clairement perché (14h d'effets !). La serviette m'a encore fait apparaitre des visages lorsque je pris ma douche, mes pupilles étaient très dilatées au repas de famille. Pour les autres, 12h après les premiers effets, toujours un net sentiment d'être «*perché*» et bradypsychique. Dans l'ensemble personne n'est chaud pour retenter tout ça, la descente est «*bizarre*» (c'est indescriptible), les effets longs, pas beaucoup d'euphorie mais on reconnaît très bien une MD-like quelque chose peut être coupée avec un autre composé.

    En vu de la description relativement succincte que j'ai pu faire j'aimerais bien avoir quelques propositions pour savoir ce que j'ai réellement consommé. Chassez déjà MDAI, MDMA-bk, MDMA, MDPV, etc... Je ne sais pas. Peut être MDAT, MDBD... 5-AI ? C'est hasardeux, je ne connais pas assez de RC...

    Cordialement,

    Corentin
    Dernière modification par moksha ; 26/10/2011 à 12h33. Motif: préfixe

  2. #2
    Banni
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    québec,québec
    Messages
    248

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Wah putain c'est vachement intense quand tu décris le passage ou tu perds pendant une seconde le sens de la gravité, puis l'ouie. Mmmh...
    Ça donne pas trop le goût d'abuser de cette substance, je dois dire.

  3. #3
    melon pastéque
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    dans un punch planteur
    Messages
    651

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Le passage où tu décris le sifflement après l'éclat d'obus a du être très dur à vivre sur le moment :(
    Super TR au passage tu écris bien Corentin.
    Cette MDAI provient-elle du même endroit ? Il y a pas longtemps j'ai trouvé une différence énorme entre deux labos différents (avec du 2c-e, l'un carré et speedant, l'autre liquide et relax ??). La façon de faire la synthèse change peut être le produit final, c'est à dire qu'on aurait le prod plus quelque chose d'autre avec que le chimiste n'a pas séparé ensuite.
    Enfin c'est juste une hypothèse.

  4. #4
    Membrane
    Date d'inscription
    août 2009
    Localisation
    Guibolles, paluches, derche
    Messages
    343

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    j'étais pris d'une petite panique car je commençais à perdre mon identité
    pas de doute, c'est de la substance M

    Merci pour le TR, là c'est même plus une altération des sens mais carrément une perte ! bon rétablissement

  5. #5
    Psychologue
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    DTC
    Messages
    325

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Tu penses que c'est de la M1 du coup ?

    "in case of MDMA-like serotonergics, when one sees crystalline webbing and shifting logos, thats a sign of an overdose, active radical DA metabolites seekimg to bind to serotonin reuptake sites, wrong key! brainfry and hangover on the way."
    Une OD de dopamine en gros :

    * augmentation de la vigilance avec diminution des besoins de sommeil, insomnie
    * stimulation locomotrice, logorrhée
    * réduction de la sensation de fatigue
    * anorexie
    * nausées et vomissements
    * tendance à la dépendance psychique : l'augmentation de la dopamine au niveau du Noyau accumbens joue un rôle apparemment essentiel dans les mécanismes de la récompense et de la dépendance
    * apparition d'un délire, d'hallucinations.

    (Tout cela vu ailleurs sur LS au sujet de la Méthylone)

    Car ces puissantes hallucinoses (faisant aussi disparaître l'environnement) se sont effectuées pendant la descente. La descente fût spéciale et plutôt désagréable pour tout le monde. A titre personnel je préfère une descente de MDMA que celle de ce produit.

    Je pense qu'elle est coupée avec quelque chose (ou non). Deux filles avec 0 tolérance ont voulu taper dans 180 mg et elles ont eu des visuels encore plus prononcés : coeurs (hihi mignon ^^) et visages plein la tapisserie, lettres sur le plafond, déformations complexes et flashs lumineux, brume (j'ai eu la même chose) blanchissant l'image, grésillement de la vision, ronald sur un canapé et des insectes les yeux fermés... faudrait peut être pas déconné lol ? Elles ont bien réagit mais ont trouvé "hardcore" le produit. Elles étaient habituées aux 500 mg de MDAI quoi.

    Mon produit ne provenait pas du même shop. Enfin la première fois c'était un "correspondant" chinois qui m'avait vendu 15 g de MDAI brune (à priori pas très pure mais à l'effet 10 fois mieux que la blanche reçue).

    On constate néanmoins le côté aléatoire des RC quand même...

    Par MP je peux donner le nom sur shop (anglais)...

    Le lendemain j'étais 100% normal et pas une bribe de déprime. Mais je ne suis pas de nature à bader avec les descentes de psychés.

    Merci pour vos retours,

    Corentin

  6. #6
    Pharmedical Rider
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages
    1 327

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    La M1; mais sans réelle conviction; pour la durée des effets résiduels particulièrement longues avec ce produit.
    Auquel cas, une dose massive (800mg) d'un coup pourrait être la source de la surdité temporaire (entre autre).

  7. #7
    Roi des singes Avatar de King Kong
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Berne
    Messages
    3 174

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Salut! Merci pour le TR!

    Pour l'identification, à moins de l'envoyer à un labo, je pense que cela ne va pas être possible! En se basant sur des ressentis humains, c'est tout simplement impossible de trouver la substance. Déjà qu'un même produit peut avoir des effets très différents pour chaque prise. Alors vouloir trouver de quel molécule il s'agit parmi la longue liste des possibles...
    Par contre, et je confonds peut être, il me semble que tous les échantillons testés de prétendu MDAI se sont à chaque fois révélés être un autre produit! Je me trompe? Perso, j'éviterai de consommer ces produits qui nécessitent une synthèse compliquée. Le shop va généralement préférer mettre autre chose...

    Sinon, quelques petites remarques...
    Je trouve ta façon de faire vraiment dangereuse! Déjà, tu n'as pas fait de test avec une faible quantité... tu as tout de suite pris 200 mg! Grande erreur! Il faut toujours faire un test avec une dose largement en dessous de la dose active (tu étais au courant? Tu veux que je développe plus?).

    Deuxièmement, si ton composé est de mauvaise qualité ou ne correspond pas à ce que tu as commandé, la mesure de sécurité voudrait que tu balances le tout aux chiottes! Certes tu perds un peu d'argent, mais tu protèges ta santé! Après, c'est ton choix. Mais su tu trouves en plus les effets pourris, je ne vois pas pourquoi tu as conservé cette substance!

    Sinon, je trouve que tu montes relativement fort dans les dosages! Doubler la dose, c'est énorme! Pas étonnant qu'il t'arrive des soucis après ça. Bref, là tu mets ta vie en jeu. Après tu t'en fous peut être, mais ça ferait chier d'avoir un décès dû à des RC. Après ça sera encore un énorme battage médiatique sur ces nouvelles drogues de synthèses qui tuent la jeunesse, puis suivra un renforcement des lois. Alors essaies de ne pas te tuer, si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour nous!

    Et dernier point... je trouve ça limite de filler à tes amis un composé que tu sais être de qualité médiocre et ne correspondant pas à ta commande. Tu prends une sacrée responsabilité là!

    Voilà! C'est pas pour faire le casse-couille hein! J'essaie juste de donner 2-3 conseils pour avoir une consommation plus sûre. Après tu sais surement déjà tout ça et tu t'en fiches (tu consommes comme tu veux, tu es majeur et apte à choisir le meilleur pour toi). Mais je pense que ça ne fais jamais de mal de répéter tout ça. Voilà, désolé si je t'ai ennuyé.

    Citation Envoyé par ben Voir le message
    La façon de faire la synthèse change peut être le produit final, c'est à dire qu'on aurait le prod plus quelque chose d'autre avec que le chimiste n'a pas séparé ensuite.
    Enfin c'est juste une hypothèse.
    Je ne pense pas! Les intermédiaires sont rarement des substances actives, et normalement le produit final devrait quand même être majoritaire. Enfin, ce que tu dis n'est pas impossible... mais dans le cas des shops, je pense plutôt qu'ils vendent une molécule sous un autre nom de façon intentionnel. Une histoire d'argent... et pourtant la clientèle ne décroit pas!

  8. #8
    Membre
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Megazord
    Messages
    268

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Si j'étais toi, je virerai ce shop de ma liste de contacts et je leur enverrai un feedback assez méchant...
    KK a tout dit, j'ai rien d'autre à ajouter sinon.
    Ah si, merci pour le TR.

  9. #9
    Membre
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    france
    Messages
    108

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    MDAI franchement pas mal.

  10. #10
    Membre
    Date d'inscription
    décembre 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    16

    Par défaut Re : TR MDXX (MDAI qui n'en est pas une) - A identifier !

    Nous avons testé à 2 récemment un produit similaire poudre blanche vendu comme étant de la MDAI acheté sur un shop en UK.

    Nous avons partagé lors d'une longue soirée les 1000mg reçu par dose de 200mg

    On a essayé par voie nasale et voie orale.

    Aucun réel effet quelques petites senstations sans plus. Pas d'effets comme ceux rapportés par cette substance.

    A peine les pupilles dilatés.

    Décevant et mon conseil dépensez pas votre argent dans ça.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •