Close

Voir le flux RSS

Zardoz

[Nutrition] 6 mois de régime zardozien

Noter ce billet
Hello, je viens donner quelques nouvelles, je manque de temps hélas pour faire des billets détaillés sur chaque aspect. La nutrition est un domaine très complexe et il n'est pas rare de trouver des données contradictoires.

Par exemple concernant la question de la suffisance d'apport des Omega-3 à chaine longue, on les trouves principalement dans les algues, le plancton et par voie de conséquence dans le poisson (le saumon en est une bonne source). Je me suis laissé aller à acheter des compléments (des gélules à base d'huile de poisson), et il m'arrive aussi d'acheter du saumon sauvage, et d'en manger un peu chaque jour.

Finalement j'ai lu sur une brochure d'une association végétarienne, que le taux de conversion lors de la digestion des Oméga-3 ALA à chaine courte (qu'on trouve dans l'huile de colza par exemple, ou mieux dans l'huile de lin) en Oméga-3 DHA (à chaine longue donc) serait suffisant pour en procurer suffisamment au corps humain. Bref, aucune raison d'acheter des compléments ou de puiser plus qu'il ne faudrait dans les ressources de pêche.

http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/FicheOmega3.pdf (la brochure en question)

D'ailleurs ce site en contient d'autres très instructives : http://www.vegetarisme.fr/ressources...gements_fiches

Bref, voilà, il est difficile de trancher, cela dépend aussi du reste du régime, et il faut y faire attention si on veut avoir une bonne conversion endogène des Oméga-3.

Cela fait 6 mois environ que je suis mon régime perso. En gros deux fois par jour, la base de mon repas est une assiette de salade composée assez fournie, et un "glufar". Le glufar est le nom (provisoire ?) que je donne à ma mixture riche en glucides (initialement le soleil beige). Car en effet les crudités si elles sont riches en vitamines ne procurent quasiment pas de glucides. Elles sont également quasiment dépourvues de lipides et pauvres en protéines en fait. Et au fil du temps il m'a fallu rééquilibrer le glufar pour qu'il contienne des lipides et je vise à terme aussi à le renforcer en protéines.

La recette du glufar est la suivante:
-un mélange de plusieurs farines, blé, seigle, riz. J'utilise pour le moment ces trois là pour le gout (elles n'en n'ont pas un très prononcé), le rapport qualité/prix. Je cherche en ce moment à ne pas être trop dépendant du blé, que je consomme par ailleurs sous forme de pain. Mais les autres farines ont soit un gout immonde soit un prix trop élevé. Le mélange par jour fait peut-être au total entre 200 et 400g en fonction de l'activité physique.
-des germes de blé séchés (qu'on trouve en magasin ex: marque Gerblé), j'en sous-poudre au jugé le mélange précédant, pour les oligo-éléments et les vitamines.
-un peu d'Ovomaltine en poudre, l'intérêt de ce produit est qu'il est enrichi en vitamines, ce qui me donne une marge de sécurité. Mais il est un peu cher.
-après avoir bien mélangés les ingrédients précédents , j'ajoute une bonne rasade d'huile de colza (avantage elle n'a pas de gout particulier et elle est peu chère comparée à l'huile de chanvre ou de lin). Il faut alors touiller l'ensemble.
-optionnellement du miel, qui donne un bon gout sucré qui facilite grandement l'ingestion de la mixture.
-de l'eau, c'est le dernier ingrédient, le but est d'obtenir une consistance laiteuse. Le miracle est que l'huile s'est imprégnée dans la farine et donc malgré l'eau le tout forme une substance assez homogène.

"Glufar" vient de glucides-farines, mais en fait il est apparu très utile de mélanger les lipides avec. Cela évite de boire de l'huile de colza directement à la cuillère (lol). Il faudrait donc l'appeler le glulifar. Sauf que voilà, mon régime manque sans doute de protéines (surtout que celles végétales sont à combiner en connaissance de cause). Les farines végétales en contiennent déjà environ 20%. Je compte donc renforcer le rôle d'apport protéinique du glu(li)far, et celui-ci deviendra le gluliprofar ?

Conscient de ce manque, je consomme donc en parallèle de mon entrée et de mon glufar d'autres aliments soit pendant le repas soit au cours de la journée (oeufs, fromage, charcuterie, chocolat, etc). Et il me faut aussi consommer quelques compléments (B12, et vitamine D surtout là maintenant avec l'heure d'hiver).

Mais en 6 mois, je n'ai pas maigri, j'ai même pris un kilo environ (que j'espère être du muscle vu que je fais du sport, arf). Je me sens bien, c'est assez économique. Parfois la lassitude me gagne et je craque pour une assiette de frites, une pizza ou des pâtes, mais pour le moment ça va. J'ai passé le cap ou je voulais prouver quelque chose, je vais donc sans doute être moins extrême et je continue à me documenter. Cela fait pas mal de mois que je ne pèse plus mes aliments mais il va être temps de s'y remettre afin de réévaluer mes apports. J'ai aussi testé bons nombres d'aliments peu ordinaires, certains hélas un peu chers ou trouvables que sur internet. Il faut que je dresse un bilan.
Tags: nutrition
Catégories
Ma vie

Commentaires

  1. Avatar de Christal
    Niveau farines et transit ça se passe bien ? ^^
    Après.. si tu consommes suffisamment de fibres végétales ça doit le faire je suppose.
    Du coup, par rapport aux glucides, tu utilises des farines complètes? (beaucoup plus intéressantes d'un point de vue nutritionnel).
    Concernant les "bonnes" graisses, pourquoi choisir des huiles (impliquant de la transformation-moins bien reconnues par l'organisme donc moins bien assimiliées) plutôt que des noix (produits bruts et riches en vitamines et minéraux)?

    En tout cas tu t'es apparemment beaucoup renseigné/tes apports semblent bien calculés. Tu cherches à perdre du poids? (j'ai pas vraiment compris ).

    Dernière question : est-ce que ta logique implique de consommer bio? (sachant qu'en comparaison avec l'agriculture "traditionnelle" les produits bios contiennent beaucoup plus de vitamines et minéraux grâce à la terre dans laquelle ils poussent).
  2. Avatar de The Chavert
    Wow t'en as de la volonté ! Tu peux en dire plus sur comment tu te sens ? Niveau énergie, motivation ?

    Les farines chères du parles de ce genre de choses je suppose: http://www.chaudronpastel.fr/2012/09...t-brun-baobab/
    Perso j'ai testé que la farine de millet brun que je mange au petit déj en suivant sa recette qui est pas mal.
  3. Avatar de Zardoz
    @Christal:
    Pour le transit, les farines contiennent des fibres (un peu moins de 3% pour la farine de blé) et donc si ce n'est pas un type d'aliment qui en est particulièrement riche, elles n'ont pas de pouvoir constipant particulier, je n'ai pas rencontré de problème à ce niveau, mais on m'a déjà posé la question. ^^

    Je n'utilise pas les farines complètes car je n'ai pas encore résolu la question de l'acide phytique, qui est une substance protectrice contre les parasites contenue dans l'enveloppe des grains céréaliers. Elle n'est pas toxique pour l'homme mais elle réagit avec les ions de certains oligoéléments et les rend inassimilables (cas du Fer notamment). Une des solutions est de faire germer les grains car une enzyme naturelle détruit l'acide phytique durant ce processus.

    Pour les noix, tu viens de m'apprendre quelque chose, je ne savais pas qu'elles pouvaient contenir jusqu'à 60% de lipides ! J'en achète quand j'en ai l'occasion (elles ont d'ailleurs des vertus prouvées contre les maladies cardiovasculaires), mais le prix n'est pas des plus attractifs et si elles permettent peut-être de couvrir l'aspect qualitatif; il restera l'aspect quantitatif. Quant aux huiles pressées à froid, elles devraient préserver une certaine teneur nutritive (il faut que je teste l'huile de noix d'ailleurs).

    Concernant la raison de ma démarche, ce n'est pas de perdre du poids car j'ai un très bon indice corporel. Je cherche l'aspect pratique, économique, et la santé. Mes repas sont vite préparés, je n'ai pas beaucoup de vaisselle car je ne cuit pas les aliments, les courses sont assez vites faites car je vais à l'essentiel.

    Pour l'aspect bio, si je pouvais je n'achèterais que bio, voire même je cultiverais moi-même en "permaculture" ce que je consomme. Mais il faut avouer que le prix fait réfléchir et donc je ne le fais pas si souvent. Ce qui me fait peur c'est les résidus des pesticides et autres produits qui s'accumulent. Après, le bio est devenu une industrie est c'est là où est le mal, car toutes les pratiques peuvent avoir lieu sans qu'on le sache (surtout sur du bio importé de Chine), c'est un simple label.
    Mis à jour 13/11/2013 à 15h19 par Zardoz
  4. Avatar de Zardoz
    @The Chavert:
    Ben je me sens bien, en fait j'ai moins besoin de grignoter dans la journée qu'avant car le glufar me cale bien. Je suis donc plus libre de mon temps et d'humeur plus égale. Mais sinon je n'ai pas rencontré de changement drastique ou particulier. Je n'ai pas l'impression d'avoir une volonté particulière, car c'est la recherche de sens qui fonde ma démarche et je me vois mal revenir en arrière.

    Grâce à cette méthode, j'ai pu me mettre à l'écart des tentations consuméristes et je n'achète plus toute la merde en boite d'avant, c'est assez libérateur. Seul problème, il faut pas se louper sur les nutriments, car sinon ça pardonne pas. Donc il faut être passionné par ce genre de démarche, l'effort de documentation est conséquent, et c'est là peut-être où réside la volonté.

    Sinon c'est chouette aussi de parler d'alimentation avec les gens, tout le monde a, en général, un peu réfléchi à la question, parfois c'est le surpoids, ou des problèmes de santé qui amorcent la réflexion, c'est un très bon sujet de discussion. :)

    Ton lien sur les farines est intéressant, je ne connaissais pas toutes ces farines. J'ai testé la farine de quinoa qui, hélas, n'a pas un gout très fameux (moins pire que la farine de pois chiche cependant, hihi). Je testerai celle de millet volontiers. Il y en a une que j'aimais bien c'est la farine de châtaigne, environ 5€ les 500g, je trouve que ça fait un peu cher. Quand on pense que celle de blé est à moins d'1€ le kg, ça commence à couter quand on en est gros consommateur. Mais j'achète mes farines dans des échoppes bio spécialisées où c'est conditionné par petits paquets. Il y a des sites sur internet où on peut commander des paquets de 5kg, donc il faut creuser. Mais le plus important est de bien gérer la complémentarité des protéines, en ce qui me concerne.
  5. Avatar de Christal
    Ouai en effet pour l'acide phytique, il faut soit laisser tremper au moins 6 heures et jeter l'eau de trempage ou alors faire germer.
    Pour les farines, en plus du transit, c'est surtout la grande consommation de gluten qui peut poser problème car il demande beaucoup de boulot à l'organisme et peut fatiguer les intestins en fonction des quantités absorbées. Pas besoin d'être cœliaque pour finir à terme par ne plus supporter le gluten (personnellement je n'en consomme que une à deux fois/semaine même si c'est contraignant). Une farine sympa est la farine d'avoine (seulement des traces de gluten-archi digeste aussi), à 2€ le kilo de flocons d'avoine en bio, hop un coup de blender et c'est réglé.

    Effectivement les noix sont chères, je ne roule pas sur l'or non plus, mais j'ai appris à comparer les prix des magasins bio (certains sont directement en lien avec des producteurs ce qui permet de réduire les coûts sans avoir de doute sur la qualité). De plus, comme c'est gras, 15 à 30 grammes/jour c'est largement suffisant (si c'est la SEULE source de bonnes graisses, sinon tu réduis en fonction). Et là, un truc simple c'est de faire tremper une grosse quantité (zou plus d'acide phytique) et de la réduire en purée à l'aide d'un valentin (tu fais une fois de temps en temps, ça se conserve très bien, c'est divin, etc).

    Le bio en général c'est pareil... exit le bio des grandes surfaces (à cause des provenances), comparer les prix, chercher des amap bios dans le coin, les potagers communs, etc. C'est vrai c'est une quête longue et chiante au début mais les habitudes sont vite prises.