Close

  • Diplopterys cabrerana

    Informations

    Le Diplopterys cabrerana est aussi nommé Banisteriopsis cabrerana ou à tort Banisteriopsis rusbyana qui est en fait une autre plante, ces feuilles contiennent de la DMT. Il fait parti des Malphigiacée et on le trouve le plus souvent dans les régions tropicales au nord de l'Amérique du Sud ou dans les Antilles. Ses nom les plus communs sont Chagropanga, Chalipanga, Oco-yajé, Yajé-uco.

    Description

    C'est une liane qui peut atteindre une très grande taille. Ces feuilles sont très utilisées comme additif à la boisson hallucinogène, l'ayahuasca, consommée lors de rites dans l'ouest de la vallée de l'Amazone et par des tribus isolées du versant Pacifique de la Colombie et de l'Équateur. Ce n'est pas un ingrédient de base mais certaines tribus s'en servaient pour potentialiser et faire durer les effets de l'ayahuasca, comme les Sionas.
    50 feuilles sont suffisantes pour préparer une boisson pour 10 à 15 personnes. Le Diplopterys cabrerana est principalement consommé dans l'ouest de la Colombie, dans la partie amazonienne. D'autres tribus s'en servent aussi comme les Shuars et les Tukano.

    Photos de la plante

    Nous ne possédons actuellement aucune photo pour cette fiche. Si vous voulez publier une de vos photos, merci de contacter un admin via le formulaire de contact ou de la publier sur la galerie du forum

    Signification culturelle de l'ayahuasca

    Bu en général au cours de cérémonies religieuses comme celle des Tukano de Colombie, appelée Yurupari, qui célèbre l'entrée des garçons dans l'âge adulte. Les Jivaros croient pouvoir communiquer avec les ancêtres grâce a l'ayahuasca. La drogue permettrait aussi à l'âme de quitter son corps et de voyager librement.

    Composition chimique

    Les feuilles contiennent de la DMT (1.3% selon Shulgin et 0.17-1.75% selon Rätsch), de la N-méthyltryptamine (NMT), de la bufoténine et de la 5-MeO-DMT (non quantifiée); voici quelques concentrations de DMT relevées :

    • McKenna DJ, 1984 : 1.6mg par gr feuilles sèches.
    • Agurell, 1968 : 4.6mg par gr de feuilles sèches.
    • Der Marderosian, 1968, Est de l'Équateur : entre 13.3 et 17.5mg par gr de feuilles sèches (1.46%).
    • Poisson, 1965, Pérou : 18mg pour 2.8gr de feuilles sèches (3 feuilles), au total 0.64%.

    Il y aussi des traces de bufoténine et de N-methyltetrahydro-ß-carboline.
    La DMT n'agit presque pas par ingestion, elle est donc combinée à un IMAO dans l'ayahusaca.

    Préparation de Diplopterys cabrerana

    On fait bouillir 3 à 8 feuilles pendant 1 à 2 heures dans une eau contenant du jus de citron, on obtient un liquide facilement ingérable combiné avec un IMAO. Les Shuars l'utilisent avec des feuilles de B. longialata. Dans la partie amazonienne de la Colombie, les feuilles sont souvent utilisées comme additif aux Banisteriopsis.


    Analogues




    Additifs


    Effets / Contre effets

    • hallucination
    • nausées
    • sommeil
    • rêve

    Doses

    Le dosage varie, il faut savoir que la Diplopterys n'est pas la seule plante utilisée lors de la préparation de l'ayahuasca. Vous pouvez regarder les additifs présents de le menu de cette fiche. Les feuilles seraient 5-10* plus puissante que celles de Psychotria.

    Contre indications

    Il ne faut pas réaliser un breuvage d'ayahuasca si vous prenez des anti-dépresseurs comme le Prozac ou la Sératonine, cela pourrait entrainer des effets très dangereux pour la personne. Il ne faut pas non plus, consommer ce breuvage avec de la MDMA, MDA ou d'autres dérivés de l'amphétamines et ne pas avoir mangé de la nourriture contenant de la tyramine comme les yahourts par exemple. (voir Aliments à eviter avec les IMAO )
    Il est donc conseillé de prendre ce breuvage agen ou alors de manger des fruits ou/et légumes.

    Lois

    L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), sur avis de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes, a proposé le classement comme stupéfiants de la liane géante Ayahuasca ainsi que plusieurs autres plantes et substances entrant dans la composition de la boisson appelée ayahuasca, en raison d'une utilisation à des fins hallucinogènes. Cette mesure fait l'objet d'un arrêté publié au Journal officiel du 3 mai 2005.
    Banisteriopis caapi, également appelé Ayahuasca, est une liane géante aux propriétés hallucinogènes utilisée essentiellement en Amazonie, en médecine traditionnelle ou lors de rites initiatiques ou religieux. L'" ayahuasca " est aussi le nom donné à une boisson (infusion, macération ou décoction) préparée à base d'Ayahuasca ou de plantes similaires. L'Ayahuasca contient des principes actifs tels que l'harmine, l'harmaline et la diméthyltryptamine (DMT) qui sont à la base du pouvoir hallucinogène de la plante. Sa toxicité chez l'Homme consiste essentiellement en des effets hallucinogènes et une altération profonde de l'état de conscience associés à des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées), neurovégétatifs (sudation, vertiges, tremblements) et cardiaques (tachycardie, HTA).
    En France, l'Ayahuasca ainsi que les plantes possédant des propriétés similaires ne sont pas d'usage courant. L'utilisation de cette plante tend néanmoins depuis quelques années à se développer en Europe, hors du cadre traditionnel initial, au sein de populations particulières (associations sectaires, séminaires) ou par la voie de sites Internet proposant l'achat de cette plante.
    Dans ce contexte, l'examen des données actualisées effectué par la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes montre que l'Ayahuasca possède des effets psychoactifs et un potentiel d'abus avéré. Il a également été mis en évidence que cette plante est neurotoxique chez l'Animal et entraîne des effets somatiques importants.
    Au vu de ces éléments, sur avis de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes réunie en décembre 2004 et sur proposition de l'Afssaps, ont été inscrites sur la liste des stupéfiants :

    • la plante Banisteriopsis caapi (" Ayahuasca ") ainsi que d'autres plantes pouvant faire l'objet d'une utilisation similaire (Peganum harmala, Psychotria viridis, Diplopterys cabrerana, Mimosa hostilis, Banisteriopsis rusbyana),


    • des substances entrant dans la composition de la boisson appelée ayahuasca : harmine, harmaline, tétrahydroharmine, harmol et harmalol. La diméthyltryptamine (DMT) figure déjà sur la liste des stupéfiants

    Liens divers

    Forum Ayahuasca Français